"Pa capona"

 

 

 

 

 

Cartes et Plans

Savièse et la Suisse
Superficie

Savièse et le Valais
Population

Savièse et le district
Impôts

Savièse et ses voisins


Savièse en chiffres

 

Savièse et ses villages

Savièse et ses rues
Swissgeo

 

Administration

Autorités - Administration

 

Autres pages

Cabane de Prarochet

Colline du Château de la Soie

Costume

Fête-Dieu

Histoire d'eau

Mayens

Les peintres de l'Ecole de Savièse

Ponts

Quille du Diable

Prabé


vers d'autres sites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume

 

Le patois

 

Fondation Bretz-Héritier

 

 

 

 

 

 

Ecole de Savièse

 

 

 

 

 

 

 

 

Vignoble réputé

 

 

 

 

 

 

 Fête-Dieu

 

 

 

 

 

Mayens

Pont-du-Diable

 

Cabane de Prarochet

Quille du Diable

Le chalet des Ertets

Histoire d'eau

 

 

Savièse
vue panoramique du Mont d'Orge (Montorge)

(Téléchargement
de 4.5 Mo)

 

 

 

 

Chapelles

 

 

Colline du Château de la Soie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chalet du Prabé

 

 

 

Geltenhütte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vaux-le-Pénil

 

 

 

 

 

ACCUEIL
DECOUVREZ   SAVIESE
SERVICES ECOLES EVENEMENTS LIENS
Recherche sur la carte

Swissgeo

Carte de Savièse
avec Swissgeo
en indiquant sous
NPA
"1965"

Beaucoup d'informations
sur le site "saviesans.ch"

--------------->

- Cafés-restaurants

- Où dormir ?

- Les commerces

- Le bâtiment

- Les caves ...

 

La commune de Savièse

Savièse d'autrefois

Un peuple

Un souffle artistique

Un vignoble

En fête

Un paysage alpin

Savièse: le plaisir des découvertes

Jumelage avec Vaux-le-Pénil

Savièse par satellite
avec Google Earth ! 

La commune de Savièse

Savièse (NPA 1965) est une commune valaisanne de 5'852 (31.12.2005) habitants regroupant plusieurs villages et hameaux. Ceux-ci s'étalent sur un magnifique plateau  dominant en son sud la capitale du Valais, l'aristocrate Sion. Disposés en croix de Saint-Antoine, dans l'espace qui sépare la Morge de la Sionne, la Commune de Sion de celle de Gsteig dans l'Oberland bernois, ils s'appellent St-Germain, le chef-lieu, au centre, Drône à l'est, Granois et Chandolin à l'ouest, Roumaz et Ormône au sud. Cette image géométrique est complétée par les hameaux de Monteiller, Prinsières, La Crettaz, La Muraz, Diolly sur le plateau et Vuisse et La Sionne, presque en plaine. Dépassant largement les limites naturelles des eaux, Savièse étend ses propriétés bourgeoisiales ou privées au nord, au-delà de la Sarine qui prend sa source au Glacier saviésan de Tsanfleuron.

D'une superficie de 7'109 ha, la Commune de Savièse est une des grandes régions viticoles du canton avec ses 274 ha de vignes sur le territoire communal et presque autant sur les communes avoisinantes. Son muscat a fait rêver amateurs de fine goutte, musiciens et bien d'autres.

Les 6 villages sont groupés sous 5 bannières qui ont le privilège, chacune à son tour, d'organiser la traditionnelle FÊTE-DIEU ce qui permet de resserrer solidement les liens d'amitié entre les habitants. A Drône, à Ormône, les "sociétés des hommes" ont des vignes et perpétuent les anciennes traditions, elles distribuent le "pain de l'aumône" avec le verre de l'amitié le Vendredi saint et le jour de Pâques.

Savièse d'autrefois

"Pa capona"! Pas question de capituler ! C'est cette devise à la bouche que les Saviésans s'attaquèrent aux parois vertigineuses du Prabé, afin d'y tracer une voie pour l'élément le plus précieux qui soit: l'eau ! Défiant les lois de la pesanteur, accrochés à une falaise impraticable même pour les chamois, ils gagnèrent leur pari et transformèrent les terres communales brûlées par un soleil trop généreux en prairies verdoyantes. Cet œuvre extraordinaire, le BISSE de Savièse, symbolisera à tout jamais l'histoire des Saviésans, faite de luttes pour la survie et la liberté.

Un peuple                              

L'accueil que vous trouverez à Savièse, tout empreint de simplicité et de cordialité, restera à jamais ancré dans vos cœurs. Vous y reviendrez toujours, poursuivis par le besoin de vous frotter à l'authenticité de ces redoutables montagnards et vous lirez sans vous lasser dans le livre magique de leur quotidien. Car le Saviésan écrit le plus beau poème de la vie lorsque, le visage buriné et l'âme bien accrochée à ses racines, il descend à la vigne ou vous invite dans sa cave avec un brin de malice au coin de l'œil. C'est qu'il sait, le bougre, que la convivialité du carnotzet fait chanceler les plus solides citadins. Ce peuple a gardé vivantes les ancestrales traditions, les femmes arborent fièrement, aux grandes occasions, à la Fête-Dieu par exemple, le rutilant costume, une grande partie de la population parle encore le patois saviésan.

La sauvegarde de ces richesses ancestrales n'est pas évidente, plusieurs organismes s'y emploient. La Société des costumes et du patois de Savièse perpétuent la tradition du cotën, du caracò ou du fordà. En 1995, elle a pris l'initiative de recueillir non seulement des mots mais également les objets témoins des pratiques locales en les présentant dans un Musée à Granois.

La Fondation Bretz-Héritier veut être "le témoin de témoins" en fixant par l'écrit, l'image et le son, tout ce qui concerne Savièse !

 

Un souffle artistique

Terre d'inspiration, Savièse s'offre à nos yeux dans l'écrin somptueux dont Phoebus lui fait cadeau jour après jour : explosion de couleurs, fête sans cesse renouvelée de la lumière, scintillement de l'air et palpitation de la végétation sous le pinceau du créateur, voilà les raisons qui invitèrent E. Biéler et dans son sillage les autres peintres de l'Ecole de Savièse à y installer leur chevalet. Cependant, leur talent a également fixé pour toujours sur la toile des visages façonnés par le travail de la terre, le rythme des saisons, ainsi que les traditions séculaires.

Un vignoble

Les premiers contreforts de notre commune offrent leurs flancs à un vignoble réputé. Près de 300 ha d'exploitation permettent aux Saviésannes et Saviésans d'assouvir leur âme de vigneron. Le Saviésan ne travaille pas sa vigne,  il la bichonne. Du printemps à l'automne, il est prêt à tous les sacrifices pour que la récolte soit belle et qu'il puisse en tirer les nectars qui nourriront sa fierté et enchanteront les connaisseurs. Fendant, Dôle, Muscat et un grand nombre de spécialités sauront flatter les palais les plus exigeants.

 

En fête                                  

La fête occupe une place prépondérante au sein de la communauté saviésanne. Que ses origines soient liées aux coutumes rurales ou imprégnées par l'esprit de la vie religieuse comme la Fête-Dieu, la fête permet à toute une population d'exprimer son respect de la tradition et son sens de la convivialité. Solennité, bonne humeur, festival de couleurs rehaussent les diverses manifestations qui ponctuent les temps forts de l'année invitant tout un chacun à partager l'enthousiasme ambiant et la ferveur populaire.

Un paysage alpin

En suivant à la trace les transhumances de nos ancêtres, vous parviendrez, en passant par le Pont-du-Diable et les mayens, au pied du glacier de Tsanfleuron, situé dans la vallée du Sanetsch. Tout en restant à distance respectueuse des redoutables reines qui vous regarderont passer avec un air de défi, vous atteindrez les lapiés aiguisés par la dernière glaciation et dont le tranchant ne manquera pas de torturer impitoyablement vos semelles. Qu'à cela ne tienne, l'accueil qui vous est réservé à la cabane de Prarochet, la vue de l'impressionnante Quille du Diable et les cimes enneigées alentour vous récompenseront de vos efforts. Un petit blanc du pays et une raclette mettront votre palais et votre ventre au diapason de vos yeux émerveillés.

Passez le col, retrouvez la Sarine, le barrage du Sanetsch et son auberge, descendez le Pas pour découvrir les mayens et alpages "de Berne" comme on dit chez nous, avec des appellations naviguant entre patois, français et allemand : Boiterie, Burg, Längmatte, Vouespila (Wispille), Comonese, Ertets, Fély, Stutz, Griden...en passant le Tsatéoué (Gsteig) !

Savièse: le plaisir des découvertes 

Les Saviésans ont toujours su placer l'église au milieu du village. La preuve en est l'église paroissiale, joyau datant du 12ème siècle. Détruite en 1475, reconstruite et de multiples fois enrichie au cours de l'histoire, elle représente un amalgame unique de styles architecturaux. Lors de la rénovation de 1934, l'artiste peintre Ernest Biéler a réalisé pour la première fois "un ensemble d'art religieux" (J.B. Manson, Tate Gallery, Londres, 1936) : 11 grands vitraux à thème, 22 petits vitraux des bas-côtés, 14 mosaïques du chemin de croix, clés de voûte, décoration de la tribune de l'orgue… (cf. Paroisse catholique)

De nombreuses chapelles ornent les centres des villages et hameaux saviésans. D'autres, telle la chapelle Ste‑Marguerite à l'arrivée du Vieux-Bisse ou celle de Ste-Thérèse aux Mayens-de-la-Zour, s'érigent en des lieux invitant au recueillement et à la prière. (cf. Paroisse catholique)

La Colline du Château de la Soie près de Granois, portique ouvert sur la riche histoire de Savièse, où retentissent encore les cris de l'évêque Guichard Tavelli, que les seigneurs de la Tour firent basculer par dessus les remparts. Le chemin botanique du même nom présente les principaux arbustes de la région sur le Chemin du Crou. 

La maison de Commune à St-Germain, datant de 1568, est à l'image de la société saviésanne : solide, bien équilibrée et accueillante. A l'intérieur les salles bourgeoisiales et du conseil ont conservé intacte l'ambiance des âpres discussions qui ont façonné la destinée de la communauté saviésanne.
La Maison de Commune abrite très régulièrement dans ses combles transformées, des "
Expositions". Une nouvelle salle permanente "Albert Chavaz" a été inaugurée en octobre 2004

A la maison de    Roumaz, vieille bâtisse transformée en salle d'exposition, l'art et l'histoire se côtoient, s'enrichissent mutuellement et jettent un regard  vers le tourisme. La SD (Société de développement) y a ses bureaux.

Le nouveau Centre culturel "Le Baladin" avec sa remarquable salle de spectacles, accueille représentations théâtrales, concerts ou variétés… Il abrite deux importantes institutions : la bibliothèque communale et la ludothèque.

 

Et tant d'autres curiosités :

Savièse en automne, vu de Montorge

La Commune de Savièse est jumelée avec la cité française de Vaux-le-Pénil (77000), 10'800 habitants, 238 entreprises et 62 commerces, commune située en Région Ile-de-France, Département de la Seine-et-Marne, membre de la Communauté d'Agglomération de Melun Val de Seine.

Vaux-le-Pénil, une relation harmonieuse entre développement économique, respect de l'environnement et qualité de vie. Site de Vaux-le-Pénil